AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» 9 MARS 2017 ! TOUT VA BIEN ......
Ven 10 Mar - 19:06:05 par REBEL

» Merci Jean Claude ( DARMON)
Jeu 9 Mar - 20:59:26 par REBEL

» Merci Laetitia ....
Jeu 9 Mar - 20:54:58 par REBEL

» Un dimanche de janvier (Place de la République)
Mer 27 Jan - 18:32:05 par REBEL

» Mon coeur qui bat
Mer 27 Jan - 18:29:12 par REBEL

» DE L' AMOUR ......
Mar 27 Oct - 3:03:44 par REBEL

» set list 2015
Mar 7 Juil - 5:20:19 par REBEL

» TOMBER C'EST FACILE NIMES 2015
Lun 6 Juil - 20:08:48 par REBEL

» INTERWIEW JOHNNY APRES 1ER CONCERT NIMES
Lun 6 Juil - 5:51:55 par REBEL

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland


Forum

Partagez | 
 

 Tour 2012 : STRASBOURG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
REBEL
Admin
Admin
avatar

Messages : 2050
Date d'inscription : 10/10/2009
Age : 61
Localisation : GRENOBLE

MessageSujet: Tour 2012 : STRASBOURG   Mer 28 Nov - 23:11:27

50 ans de carrière, 181 e tournée, 70 ans… Johnny Hallyday attire moins les grandes foules, mais draine un public d’irréductibles fans, comme mardi soir dans un Zénith de Strasbourg rempli aux trois quarts.

« Johnny, il a l’âge de mon père. Mais tu vois mon père sur scène ? », s’amuse une des 7 500 spectatrices du concert de mardi soir, au Zénith de Strasbourg-Eckbolsheim. Un public de 7 à 77 ans, comme pour Tintin ! Johnny – doit-on encore préciser Hallyday, tant il fait partie du patrimoine… – ne laisse que rarement indifférent : soit on l’adore, soit on le déteste. On peut aisément se sentir agacé par le personnage médiatique, un rien m’as-tu-vu ; en revanche, le charisme de l’homme de scène est moins contestable.

Combien de fois a-t-on pu lire que le rockeur est une bête de scène ? Même si au regard du concert de mardi soir, il faut nuancer le propos… Certes, l’homme tient le micro avec aisance, sa voix n’a que peu faibli au fil des années, mais son jeu de scène s’est quand même singulièrement ralenti.

Oui, il conserve quelques légers déhanchés de rockeur avec jambes écartées, semi-fléchies et les genoux qui vrillent… Oui, il se jette encore au sol pour simuler un acte sexuel sur Deux étrangers – légèrement licencieux, non ? Mais sinon, l’ensemble reste sobre, agrémenté d’un mur d’images variées et de lumières souvent aveuglantes.

Un show bien posé, bien en musique, rôdé quoi. Et surtout entouré d’excellents musiciens, dont on citera Greg Zlap, harmoniciste clouté de talent, ou encore Yarol Poupaud à la guitare (et parfois au chant). N’oublions pas les « sexy ladies » aux chœurs, et notamment Amy Keys, qui reprend seule le célébrissime Knock on wood, pendant que Johnny change de costume – et croque une knack ? – en coulisses.

On sent le chanteur sûr de son coup, enchaînant quelque 25 chansons parmi les plus connues de son long répertoire de 48 albums. Il balaye plus de 50 ans de carrière en deux heures de spectacle en commençant par un Allumer le feu tonitruant avec force « lance-flammes ». S’il est un des rares chanteurs français – le seul ? – à user de ce genre d’effets pyrotechniques, il demeure encore à la cheville des Allemands de Rammstein, plus que professionnels dans le domaine.

Je suis né dans la rue, Ma gueule, Marie, Quelque chose de Tennessee, Rock’n’roll attitude, Gabrielle, L’Idole des jeunes…, défilent pour un résumé d’une prolifique carrière qui revient à des dimensions plus humaines, avec une tournée dans des salles de taille plus modeste que les stades auxquels il était habitué. Là, une avancée de scène mobile lui permet d’être quasiment au contact de ses fans, ravis de pouvoir le voir de si près. Et s’il avait simplement compris que le public préfère l’intimité (relative) de cette scénographie, au côté impersonnel d’écrans géants d’un stade ?

En guise de rapprochement, le rockeur s’est même permis quelques confidences au détour de ses « tendres années », confiant se souvenir de Strasbourg, quand il faisait son service militaire à Offenburg. Rien de tel pour se mettre le public dans la poche en cuir.

Pour ceux qui étaient frustrés par les seules deux heures de spectacle, il restait encore la possibilité de continuer son propre concert dans sa voiture, tant l’attente pour sortir de ce parking s’avère pénible et longue. De quoi y perdre sa « rock’n’roll attitude »…



REBEL



LE WEBMASTEUR
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mercijohnny.com
kevin
ACTIF-MEMBRE J-H
ACTIF-MEMBRE J-H
avatar

Messages : 2569
Date d'inscription : 12/10/2009
Age : 23
Localisation : lunel

MessageSujet: Re: Tour 2012 : STRASBOURG   Jeu 29 Nov - 0:29:48



johnny hallyday toujour la forme

Revenir en haut Aller en bas
 
Tour 2012 : STRASBOURG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BLACK SABBATH Reunion tour 2012
» PEARL JAM Tour 2012
» XANADOO EURO SUMMER TOUR 2012 - BOOK THEM
» Status Quo à Strasbourg (Zénith) le 19 novembre 2012
» Avril 2012 - Dead Congregation - European Tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MERCI JOHNNY by REBEL :: CHAVIRER LES FOULES-
Sauter vers: